"Ouessantines" par Nicoby et Patrick Weber

Quand elle prend le bateau au Conquet, la météo est bretonne, c’est-à-dire bien décidée à tremper le caractère de la future habitante, laquelle y est accueillie froidement et sans fanfare; autrement dit, elle n’est guère accueillie ! Soizic n’est qu’une étrangère et l’histoire a beau se passer de nos jours, l’album insiste bien sur cette défiance naturelle de l’autochtone qui, comme tout insulaire qui se respecte, où qu’il soit, quel qu’il soit, habitué à vivre seul n’a guère besoin des autres. Les voisins suffisent bien, avec leurs regards, leurs remarques, leurs rumeurs, leurs rigueurs.  Mais Soizic s’accroche et c’est pas facile sur du granit !