Veuf

Dans "Veuf", Jean-Louis Fournier raconte les jours qui ont suivi la mort de Sylvie, sa moitié depuis 40 ans, avec un ton à la fois tendre et drôle, roman dans lequel  nous passons du rire aux  larmes.
Chez Fournier, l'humour est probablement la politesse du désespoir. Il tourne en dérision tous ces à côté du deuil, et au détour d'une phrase, il sait nous faire rire lorsqu'il évoque notamment le questionnaire de satisfaction du crématorium ou les courriers et les publicités que sa femme continue à recevoir quelques  mois après sa mort. "Veuf", c'est une déclaration d'amour, pudique, un livre plein de sensibilité et d’émotion.
C'est aussi une réflexion sur l'absence et sur l'après.