Rosa Bonheur

Avec la passion qu’on lui connaît pour les destins de femmes, le romancier et historien Gonzague Saint-Bris raconte dans son dernier ouvrage la vie de Rosa Bonheur, peintre rebelle du XIXè siècle.
Rosa Bonheur a connu, dans la seconde moitié du XIXe siècle, un succès si extraordinaire en France, ainsi qu'à l'étranger, qu'on la considérait comme le peintre le plus célèbre de son temps, alors que cette même époque maintenait les femmes dans une dépendance totale, ne leur reconnaissant aucun droit et, le plus souvent, les empêchant autant de s'exprimer que de créer. Grande artiste dans l'âme, elle sut très jeune s'affranchir des préjugés, avant d'assurer, par son talent, une émancipation qui fit d'elle un des peintres les plus essentiels de son temps, une femme qui aimait les femmes avec franchise et la première femme artiste à recevoir la Légion d'Honneur. Acharnée au travail et jalouse de son indépendance, cette rebelle qui se forma toute seule apprit, au fil des années, à devenir un être pleinement libre. Son credo : « Toute l’activité humaine doit tendre exclusivement à rehausser l’âme ». « Je passe ma vie à me perfectionner dans l’art auquel je me suis consacrée, à entretenir l’étincelle que le Créateur a allumée dans mon âme, chacun de nous la possède et doit rendre compte de l’usage qu’il en fait ». Son Atelier peut encore être visité au Château de By (près de Fontainebleau). Sa vie est un hymne au travail.